Pièces

V de W

Synopsis :
Le professeur Walter, paléontologue réputé, vit au milieu de ses livres avec sa fidèle secrétaire. Celle ci doit s’absenter et trouve comme remplaçante une jeune fille qui va bousculer l’intérieur bien rangé du Professeur.
Dans cette comédie chacun va se révéler tel qu’il est au fond de lui-même.

Personnages : 2 femmes, 2 hommes.

V DE W

Vanessa : Justement je voudrais savoir en quoi consiste votre travail ?

Clémence m'a dit que vous partiez quelques jours et que je pourrais vous remplacer.

Je veux bien, mais il faut m'expliquer en quoi ça consiste et où ça se passe.

Virginie : Ici.

Vanessa : Ici dans cette biblio

Virginie : Ce n'est pas une… biblio.

Vanessa : Un musée alors...

Virginie : Non plus.

Là c'est le bureau du Professeur et ici c'est le mien.

Vanessa : Et qu'est ce qu'il enseigne votre Professeur ?

Virginie : Il n'enseigne rien, voyons, le Professeur se consacre à la recherche.

Il est spécialiste de la Préhistoire, il a écrit de nombreux ouvrages qui font autorité, il est mondialement connu.

Vanessa : Moi je ne le connais pas.

Virginie : Ce n'est pas une raison.

Il a donné son nom à une grotte qu'il a découvert il y a quelques années et qui est un des plus beaux sites préhistorique découvert à ce jour.

Vous en avez sûrement entendu parlé, à l'époque tous les journaux en ont parlé, c'est une découverte considérable.

Vanessa : Ah bon.

C'est un peu sombre, non ?

Virginie : C'est normal, une grotte…

Vanessa : Non le bureau.

Virginie : Quoi le bureau ?

Vanessa : Et bien je le trouve plutôt sombre.

Virginie : Ah vous trouvez ?

Vanessa : Oui, ça manque de clarté, de lumière et puis tous ces vieux bouquins…

Virginie : Je croyais que vous aimiez les livres.

Vanessa : Ceux que l'on peut facilement prendre et mettre dans sa poche, se balader avec et les lire n'importe où.

Mais ceux là il faut une brouette pour les déplacer.

Alors en quoi consiste ce travail dans la pénombre ?

Virginie : Rien de bien compliqué, il s'agit d'aider le Professeur, de faire son secrétariat, de s'occuper un peu de tout, de lui faire un peu tout quoi.

Vanessa : Vous lui faites tout ?

Virginie : Tout ce qui en mon pouvoir, oui.

Vanessa : Je suis désolé mais je ne correspond pas au poste. Il vous faut trouver quelqu'un d'autre.

Virginie : Pourquoi donc ?

Vanessa : Parce que je ne peux pas tout faire à un homme que je ne connais pas, ni à un homme que je connais d'ailleurs.

Il y a des choses que je m'interdis de faire, c'est une question de morale personnelle, désolée et vous ne me ferez pas changer d'avis à ce sujet.

Virginie : Mais enfin, il ne s'agit pas de…comment dire, de relations intimes avec le Professeur, mais de relations professionnelles.

Vanessa : Je ne suis pas une professionnelle, mais si c'est ce que vous cherchez pour votre Professeur, vous pouvez en trouver facilement.

Virginie : Je vous parle de secrétariat et c'est tout.

Vanessa : Je ne suis pas une professionnelle du secrétariat.

Virginie : Vous savez taper sur un clavier ?

Vanessa :Il faut savoir aussi jouer du piano ?

Virginie : Mais non pas du piano, de l'ordinateur, un clavier d'ordinateur.

Vanessa : Ah oui ça fastoche.

Virginie : Bon, vous êtes à l'aise pour répondre au téléphone ?

Vanessa : Pas de problème, super à l'aise.

Virginie : Et pour filtrer les appels ?

Vanessa: Simple : « le Professeur est en voyage, écrivez, on vous répondra. »

Virginie : Peut être pas aussi dissuasif mais c'est pas mal.

De toute façon Clémence a dû vous le dire : ce n'est que pour quelques jours, quatre ou cinq au plus.

Vanessa : Elle me l'a dit.

Virginie : Je pense que ça ira, je vous laisserez mon numéro de téléphone au cas ou vous avez besoin de me joindre.

Vanessa : Et votre Professeur là…

Virginie : Quoi donc ?

Vanessa : Vous ne lui demandez pas son avis, c'est quand même avec lui que je vais travailler.

Virginie : Il me fait entièrement confiance.

Vanessa : J'aimerai bien le rencontrer ...

Virginie : Demain matin, vous le verrez demain matin à neuf heures trente lorsque vous prendrez vos fonctions.

Vanessa : Vous le prévenez !

Virginie : Bien sûr.
Alors demain matin, neuf heures trente.

Alain Gras